La vie de la crèche

« S’adapter aux besoins de l’enfant tout en lui donnant des repères structurants ! »

A la crèche La Farandole, chaque journée est unique! Pourtant, l’enfant apprend à se repérer dans la journée grâce à la répétition des différents temps de la vie quotidienne. Voici un aperçu du quotidien des enfants :

Le sommeil

A la Farandole, le sommeil, c’est sacré. Pas question de réveiller un enfant et les chambres sont à l’écart de la principale pièce de jeux. Chaque enfant possède son lit. Les petits, emmitouflés dans leurs turbulettes, dorment dans des lits à barreaux sécurisés. Les plus grand se blottissent sous leurs couettes, dans des lits accessibles, à hauteur du sol. Les petits sont couchés dès les premiers signes de fatigue. Les plus grands qui ne font plus la sieste le matin sont couchés après le repas de midi.

Les repas

Les éducatrices, les enfants et le parent de garde prennent ensemble leur repas, assis à la même table. C’est l’occasion pour les petits d’observer que « tout le monde mange pareil ». La découverte de nouvelles saveurs, des légumes (même les épinards !) est ainsi favorisée. Une règle sacrée : l’enfant doit goûter de tout (juste un tout petit morceau, pour appréhender la saveur) mais on ne le force jamais à « manger » ou à finir son assiette. Progressivement, l’enfant apprivoise ainsi les saveurs et le moment du repas (même pour les plus réticents) reste un moment agréable et convivial.

Les parents qui font les courses privilégient les aliments bio et de qualité. Un maraîcher pratiquant l’agriculture raisonnée approvisionne régulièrement la crèche en fruits et légumes.

Les chants : un rituel important

Après le goûter du matin et de l’après-midi, l’équipe chante avec les enfants. Jour après jour, ces derniers apprennent ainsi des mélodies, les paroles et les gestes qui les accompagnent (taper dans ses mains, se toucher le nez, taper sur la table en rythme etc.).

Apprendre à l’enfant à s’habiller, à se brosser les dents et à se laver les mains … en toute autonomie !

Juste avant la sieste, les plus grands vont se préparer dans la salle de bain. On se met en pyjama, on se lave les mains et les dents. Un petit lavabo est à disposition. Les enfants apprennent ensemble à se brosser les dents. L’ordre est de mise : on lave sa brosse à dents, on la range dans un gobelet et on met soi-même sa couche à la poubelle. Des gestes simples et importants qui aident l’enfant à prendre confiance en lui grâce au sentiment d’autonomie ainsi développé.

Si l’enfant en ressent l’envie, on lui propose de s’asseoir sur le petit W.C. présent dans la salle de bain. Là encore, on ne force jamais. C’est parfois par l’exemple, en voyant d’autres enfants aller sur le W.C., que le petit aura envie d’essayer lui aussi, par imitation.

Activités : émulation de groupe propice au développement et respect de l’individualité

Des activités sont proposées aux enfants en fonction de leur âge (pâte à modeler, puzzles, bricolages, peinture sur différents supports, avec les mains, avec les pieds, club lecture, gym, etc). L’activité terminée, on range ensemble. Parfois, l’émulation de groupe pousse l’enfant à s’intéresser à des activités ou à oser accomplir des choses qu’il n’aurait pas fait seul.

Exemple d’activité : les pochettes

Un enfant curieux apprend mieux et mémorise mieux. Voilà une façon de stimuler sa curiosité ! À travers les pochettes, les bébés comme les plus grands, découvrent les couleurs ainsi que les différentes textures sans risquer d’avaler les objets.

Les sorties

Lorsque les conditions le permettent, les enfants sortent se promener. Les possibilités sont nombreuses pour prendre l’air, se défouler et développer ses capacités motrices : le parc de l’Orangerie, le jardin de la Citadelle, le Lac du Bon Pasteur où observer les cygnes, ou encore au bord de l’eau pour regarder les bateaux. Les mardi matin, il y a la possibilité d’aller au marché pour permettre aux enfants de se familiariser avec les différents fruits et légumes : les observer, les identifier ainsi que les nommer. Découvrir les couleurs, l’aspect et la texture développent également leurs capacités sensorielles. C’est l’occasion enfin pour eux, en discutant avec les maraîchers, d’en apprendre d’avantage sur ce qu’ils mangent.